Blog

À la santé de la Tassineta

j’ai vécu une vraie sensation de bien-être à barboter dans la Tassinetta, à respirer les fleurs, du maquis, à regarder les oiseaux survoler cette havre de paix

Ces piscines naturelle, encore un de ces lieux magiques propres à la Corse, on les a découvertes en 2009.
Ce fut une balade très facile (1h A/R) Il faut se rendre en plein ce cœur de la forêt communale de Carrozzica, environ 8 kms après le village d’Asco, au lieu-dit « Giunte », pour en profiter.
Voiture garée sur le parking on a pu commencer la promenade en se dirigeant vers la maison du mouflon (visitable mais malheureusement fermée quand nous y sommes allée)
DSC04397
La maison du mouflon et de la nature a l’ambition de faire découvrir le patrimoine biologique et culturel de la vallée d’Asco et est centré sur le Mouflon (Maison du mouflon oblige)
Nous avons pris le sentier qui démarre juste en face d’un panneau d’information. Parallèle au ruisseau de la Tassineta, il monte légèrement jusqu’à rejoindre un enclos où une centaine de mouflons sont parqués.
(la Valée d’Asco a une réserve naturelle crée en 1980 pour protéger les mouflons en voie de disparition, c’est la raison de cet enclos)
On l’a longé un moment .Sans doute qu’avec mes vêtements hyper voyants et ma discrétion légendaires, ils ont été effrayés. Résultat : nous n’avons pas croisé un seul de ces animaux mythiques)
Ensuite, Le parcours continue à l’ombre des pins et s’éloigne quelques peu du ruisseau.
Un peu partout, ce n’était que de ravissantes cuvettes bien tentantes, mais nous avons encore marché une vingtaines de minutes pour atteindre la plus belle.
DSC04398
À l’approche d’une cascade, il faut prendre une sente qui rejoint le ruisseau  pour y accéder
C’est une grande piscine naturelle (un peu de la forme d’un couloir que deux grandes dalles de pierre enserrent)
DSC04408
L’eau y est profonde (je n’avais pas pied au milieu) claire, émeraude et surtout très fraiche.
DSC04409
Pascal n’a su que s’immerger jusqu’à la taille. Il m’a fallu plus d’une demi-heure pour arriver à y faire des longueurs.
Personne pour troubler notre « Instant bonheur ». À part quelques araignées d’eau et de petites bébêtes noires (genre têtards) absolument pas dérangeante
On y est resté quelques temps, moi me séchant au soleil, les jambes dans l’eau et contemplant comme toujours le paysage. Pascal, à l’abri du soleil, faisant des photos.
DSC04411
J’en garde un excellent souvenir.
Le sentier se faufile plus haut, à l’assaut de la montagne.
Après recherche sur le net, j’ai vu que si on l’avait suivis, nous aurions trouvé d’autres merveilles sur notre chemin. Comme :
 Les bergeries en ruines de Tassineta
En effet, Nous aurions dû continuer, moyennant quelques efforts supplémentaires de marche (environ 1h) et serions ainsi arrivées à d’anciennes bergeries ruinées (du même nom que le ruisseau Tassineta) qui semblent très belles.
De-là, il nous aurait suffi d’une heure de grimpette pour voir la cascade de l’Ondella (apparemment impressionnante au printemps, petit pipi de chat l’été)
Encore un zeste de courage, et cela aurait été la découverte du petit refuge privé de l’ondella, à 1450 m d’altitude, qui se trouve sur un replat au-dessus de la cascade.
Et puisque il y a toujours un sommet à conquérir, nous n’en serions pas resté là.
Nous aurionspoursuivit  jusqu’à la pointe de Cima di a Statoghja, en passant par le col Bocca di l’Ondella, pour profiter d’un panorama exceptionnelle sur les vallées d’Asco et de Tartagine.
Avec un peu de chance le temps aurait été avec nous et nous aurions aperçu le golf de Saint Florent et le désert des Agriates.
En tout, cette rando prendrait un minimum de 6 h pour un dénivelé de 1350m m environ, Il n’est pas certain que nous aurions atteint notre but mais nous aurions essayé.
En tout cas, je compte bien garder cet itinéraire dans un coin de ma tête pour le jour où nous seront à cours d’idées randos
 Dans la vallée d’Asco, Il y a plein de possibilités de loisirs divers et variés :
des visites : village des tortues, maison des mouflons, miellerie, pont d’Asco, reste de l’ancienne station de ski …
des randonnées : des petite (avec baignade dans des vasques), des moyennes, des grande avec toujours un paysage époustouflant à la clé.
Il y a aussi moyen, du village de Haut-Asco, d’atteindre le toit de l’île, à 2706 m d’altitude, le célèbre Monte Cinto par son versant ouest.
En fait, il y a plusieurs itinéraires possibles pour le gravir (notamment par sa face sud au départ du camping de Lozzi, à quelques kilomètres de Calacuccia) mais la voie classique, c’est celle qui part de Haut-Asco
De part sa longueur et la présence de passages ardus, cette ascension est réservée aux très bons marcheurs qui ont une bonne expérience des randonnées en montagne.
Tags: , , , ,
0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 × = seize

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CorsiCath © Copyright 2013 - Site créé par Pingwin.be