Blog

A l’écoute de la Corse


« La musique donne une âme à nos cœurs et des ailes à la pensée.  » 

Platon

 

Mardi, 13 novembre 2011

Tout commence banalement

9h01 le réveil sonne après une nuit agitée ou la pluie martelait aux fenêtres et ou les bourrasques de vent ronflaient dehors bruyamment. Je me donne encore 10 minutes de répit avant de me lever

9h20 je déjeune, je m’habille, l’heure continue de tourner

10h je suis à la piste d’athlétisme pour ¾ d’heure de jogging avec des connaissances. On parle du beau temps et de la pluie qui s’est remise à tomber.

11h retour à la maison. Douche bouillante, soupe chaude et surf sur le net

Le temps file.

 

L’heure du drame

12h26, à 20kmn, d’ici, une ville, une place, un marché de Noël. Le temps s’est arrêté à Liège

LiegeDes grenades, des cris, des gens qui courent, un
 abri bus qui explose, des blessés, des larmes,
 un fusil qui mitraille, des morts, du sang. La peur
 aux ventres. Puis le silence, suivi de sirène.
 Chacun cherches à savoir où sont ses proches.
 Le réseau téléphonique est surchargé

  Images terrible d’un homme, connu de la justice,
 qui emmène dans sa mort un bébé (Gabriel),
 deux  ados (Pierre et Mehdi-Nathan), une vieille
 dame de 75 ans (Claudette) une femme
 d’ouvrage (Antonietta) un jeune homme de 20 ans (Laurent) et fait 123 blessés.

Dégout, incompréhension, tristesse, colère. Que dire de plus, sinon que c’est un sentiment étrange de reconnaître des lieux à la télévision, d’y voir le chaos, d’avoir des connaissances sur place qui y ont vécu l’horreur, de ce dire qu’à une heure, un jour près ça aurait pût être nous à la place d’eux

La vie continue
Et puis la vie se poursuit, à 14h je vais travailler. Toute l’après-midi les patients se succèdent, toutes les heures les radios diffusent les dernières nouvelles. L’ambiance est lourde, le temps s’égrène lentement .

Enfin un peu d’humanité
18h30 je quitte le travail, 18h45 on mange dans un fast-food juste à côté du théâtre de Huy, 19h pas encore trop de monde, 19h30 on attend toujours, les gens arrivent.

Précieux sésame: le ticket pour assister au concert :

ticket i muvrini

19h45 les portes s’ouvrent, on se rue dans la salle, le premier rang est pris d’assaut par un groupe.
Ils se disputent pour avoir les meilleures places. On ne va pas les contredire, on s’assied au troisième rang. Pile au milieu. Idéal

On attend encore. 20h, 20h15, 20h30. Pas de première partie on rentre de suite dans l’ambiance :

Lumières tamisées, voiles de fumées. En demi-cercle, vêtement sombres, Bras passé sur l’épaule de leur voisin, main collé à l’oreille, ils sont d’abord 3 à élever leur voix

DSC00066

Derrière eux, sur un écran, défilent des paysages entre ciels et mers : Capo Rosso, Piana Bonifacio, Corté, Bastia, Bavella, la Ballagne, les lacs de Creno, Melo, Capitelo, Nino, Bastiani. Des frissons me parcoure dès les premières notes

Rejoints pars de talentueux musiciens, Ils sont bientôt 9 sur scène : César Anot (basse), Laurence Dupuis (violon), Loïc Taillebrest (cornemuse), Michael Meinert (guitare), Achim Meyer (clavier), Thomas Simmerl (batterie)

DSC00071

DSC00072

Un touchant :

« Bonsoir la ville de Huy, bonsoir la Belgique entière.
Aujourd’hui, je chante plus fort encore pour vous… »

Nous public, somme 875, debout comme un seul homme. On baragouine en cœur les refrains corses, On bredouille des onomatopées de Côte d’ivoire avec César Anot, tentant de reprendre au mieux avec eux leur chant qu’ils ont la gentillesse de nous traduire avec des panneaux

DSC00073

DSC00076

DSC00065

Le temps s’emballe que du bonheur à l’état brut

Des morceaux graves se succède à des morceaux plus joyeux entrecoupé de lecture extraite du Dicocorse:

dico

 

précipices :

Aire de repos sur les routes insulaires. Certains précipices ont la particularité de vous
accorder un repos définitif. Leurs accès est libre et gratuit. En Corse, ne vous inquiétez pas,
si vous loupez un virage, y’en a d’autres !

 
Des drapeaux corses flottent dans le public (au premier rang, sans doute le groupe de tout à l’heure)

Jean-François, chante et parle beaucoup, Quant à son frère Alain, il ne dit pas un mot, il chante juste avec beaucoup d’émotions dans la voix

Une reprise de Bob Marley (no woman no cry), une reprise de jacques Brel (Amsterdam)
Magistral !

Une petite larme au dernier morceau, interprété à la lumière des bougies, en hommage à Liège

Puis, c’est les rappels, il lance de petits sachets en tissus remplit de graines d’humanités aux parfums de lavandes. Un réflexe incroyable me permet d’en attraper un au vol. C’est mon jour de chance

graines i muvrini

Graines d’humanité
à semer par tout temps, a tout les vents, pour tout le monde

Bilan : soirée fabuleuse. J’avoue je ne connaissais pas leur répertoire, j’avoue, j’avais quelques craintes et en déplaise aux puristes,  2h 30 de chant polyphonique ça peut vite être barbant.

Ce soir Je me suis éclatée

Un seul petit regret qu’il n’ait pas chanté la seul chanson que je connaissais d’eux : “Erein eta joan

Extrait :

 

(Je sème et je m’en vais) qu’ils avaient à l’époque interprété avec William Dunker (chanteur wallon de Charlerois)

J’ai trouvé sur You Tube une vidéo reprenant un moment du concert

 

La suite des évènements
23h35 je suis bien au chaud dans mon lit je m’endors des étoiles dans les yeux

Alors merci à vous d’avoir allumé ces étoiles par la magie de votre spectacle et la force de vos mots.

Merci pour ce formidable moment de fraternité, d’humanité, de bonheur. Merci pour le soleil que vous nous avez ramené de corse. Merci pour le partage de votre vision du monde qui, l’espace d’une soirée, nous ont fait oublier tous nos soucies

Dommage que je ne savais pas que vous restiez pour donner des autographes à la fin de votre concert.

J’aurais pu vous dire tous ce que j’ai ressentis à votre écoute. Je me contenterais de votre cd, vos graines d’humanités et le Dicocorse pour ne pas oublier cet instant de « joie » intense

Demain la vie reprendra son cours avec son lot de banalité. Dans 15 jours, Noël sera là

Pour en savoir plus :
Étant plus adepte de la « variété à la française » et ne connaissant rien de rien à la musique Corse, j’ai donc cherché à en savoir un peu plus sur ce style de musique, sur le groupe d’I muvrini et l’âme du bonhomme : Voici le résultat de mes recherches :

Sur le groupe I muvrini

I MuvriniLe 3 novembre 1955 naît à Bastia Ghjuvan Francescu (Jean-François Bernardini)

En 1962 c’est au tour d’Alanu (Alain) de naître.

1977 meurt Ghjuliu (Jules) Bernardini, leur père menuisier, poète, musicien et chanteur polyphonique réputé en Corse avec qui ils ont appris à chanter

1979 créations par les deux frères du groupe I muvrini (les petits mouflons) animal choisi comme emblème car libre, sauvage et pacifique. Sortie de leur premier disque Ti Ringrazianu

De 1980 à 2010 ils produiront une vingtaine d’album, dont plusieurs deviendront « Disque d’or »
L’album « Umani » obtient la victoire de la musique en 2003

Ils invitent souvent des artistes d’horizons différents à chanter avec eux. Parmi eux on peut citer :

Véronique Sanson, Stéphan Echer, Sting,  Grand Corps Malade, Thomas Dutronc ….

Leur dernier album, sorti en 2010, s’appelle « Gioia » joie

Très attaché à leur île ils, tentent de faire passer des messages de paix, de fraternité et de tolérance en proposant des chants traditionnels corses et en y glissant une touche de modernité par l’apport subtil de sons métissés de pop, de rock, de rythmes africains et de cornemuse

Ils ont créé un studio d’enregistrement « Alma Studio »dans leur village de Tagliu Isulaccia.

Jean François Bernardini, le leader du groupe, est également l’auteur de 5 livres et mets en place l’Association pour une Fondation de Corse ayant comme projet : le parrainage d’arbres, des cycles de formation avec des experts en non-violence, des conférences, un programme destiné à faire vivre par le parler, l’écrit ou le chant, la langue Corse …
 

Quelques liens :

Le site officiel 
Le DicoCorse
L’Association pour une Fondation de Corse
Les studios Alma

 * * *

Outre I Muvrini, nous avons eu l’occasion d’écouter d’autres groupe polyphonique :

Isulatine

 A l’église de l’Annonciation de Corte, le mercredi 12 juin 2013

Un groupe de polyphonie au féminin, composé de 4 jeunes femmes : Antoinette D’Angeli, Pascale Landolfini, Elisabeth Volpei et Marilyne Pietrucci qui ont comme passion le chant.

DSC00072

Elles ont chanté des morceaux traditionnels et leurs créations propres, à cappella, avec juste une touche d’harmonica (donnée par Antoinette) pour donner la note

Avec peu d’effets spéciaux, Elles sont arrivées à créer une ambiance qui sonnait bien dans cette église

C’était émouvant, ce mélange de forces, de sensibilités, et de grâce. Ce soir-là, elles ont gagné les cœurs des plus endurcis. Nous en sommes ressortis avec la « chair de poule »

Un groupe que je vous invite à découvrir…

 

 * * *

Un autre groupe qui nous à ravi les coeurs et les oreilles : toujours à l’église de l’Annonciation de Corte, également en juin 2013, mais cette fois c’était des hommes qui donnaient de leurs voix : le groupe :

I Campagnoli

4 hommes donc, forment le groupe I Campagnoli dont le nom signifie : “Les hommes de la terre”

Il a été créé en 1989 à St-Florent à l’initiative d’amis musiciens du Nebbio et de la région de Bastia.

Malheureusement, je n’ai pas retrouvé les photos.

C’était fantastiquement beau ! avec guitare, pointe d’humour (Interprétation du “Lion est Mort ce Soir “) et émotion ! Eux aussi, il faut aller les voir !

Sans titre-3

 * * *

TDutroncEt puis il y a aussi Thomas, le fils de Jacques Dutronc.

Oui je sais, les puristes vont dire qu’ il n’y a rien de Corse dans ses chansons et qu’il n’est même pas Corse.

En, effet, il n’est pas Corse, il ne fait qu’y résider, il ne chante pas de polyphonies, il est plutôt influencé par l’univers manouche. et Comme j’aime sa musique, j’en profite pour lui faire un clin d’œil

Sur la polyphonie corse en générale
Ces chants proches des mélopées arabes et des chants grégoriens se perpétuent depuis des siècles sans que l’on sache précisément dater leurs origines. Transmis de génération en génération, de vallées en vallées, ils ont rythmé la vie des insulaires, marquant chaque étape de leurs existences.
Le « Brinchisu » toast et célébration d’évènements heureux

Les « canti d’elezioni » des chants d’élections

Le « chijam’e rispondi » (appel et réponds) à l’origine essentiellement chanté par des hommes  à l’occasion d’une fête. Le principe : Deux adversaires s’affrontent lors d’une joute poétique et improvisent. La victoire revient à celui qui s’exprime avec le plus d’éloquence quel qu’en soit le sujet

Les «  currenti » chants de cour

Les « filastrocche » comptines

Les « lamenti » lamentations sur le deuil, l’absence ou l’exil

Le « madrigali » chant amoureux

Les « nanne » (berceuses) chanté par les femmes

La « paghijella » chanté a capella par trois voix masculine : La segunda donne la mélodie principale et commence le chant, la bassu, grave, la rejoint soutient l’ensemble et donne la ligne harmonique, la dernière à entrer en scène, la terza, est plus aigüe complète l’harmonie et y ajoute des variations

Ce chant est entré au patrimoine mondial immatériel de l’UNESCO depuis 2009

La « paladina » chant guerrier

La « pistera » chant de battage des châtaignes

Les « serinati » (sérénades)

Les « es scherzi » (satires),

Le « voceru » chanté par les femmes préparait le passage du défunt dans l’autre monde

Le site de L’invitu  développe les particularités des chants corses

 

Radio Corse

Pour écouter une radio corse, (Atla Fréquenza) je vous invite à cliquez sur la radio si-dessous :

maison_radio08

 

Instruments de musique corse

 

Même si ces chants sont souvent chanté a capella, ils s’accompagnent parfois d’instruments traditionnelles tel que
La cetera sorte de cithare ou mandoline à 16 cordes

La pirule flûte en roseau,

La pivana une flûte à 6 trous en corne de chèvre

 

Tags: , ,
0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


cinq + 3 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CorsiCath © Copyright 2013 - Site créé par Pingwin.be