Blog

Du rose pour Scandola

Scandola

On commence dans le rose : la réserve naturelle de Scandola :

DSC02218

AH Ah Ah ! Scandola !

Que serait la Corse sans Scandola !

C’est tellement beau qu’ils en ont fait une réserve naturelle en 1983

Aucune difficulté pour trouver la citation qui lui convient le mieux,

celle de Monsieur Guy Maupassant qui y fit un tour en automne 1880 :

« C’étaient des pics, des colonnes, des clochetons, des figures surprenantes modelées par le temps, le vent rongeur et la brume de mer. »

DSC02220

Je la vois comme une femme presque irréelle :

Elle porte les rouges, jaunes, oranges, roses, virant aux mauves le soir venu, d’une robe de falaises déchiquetées.

Elle met une écharpe de ciel bleu la journée, une étole noire parsemée de diamants la nuit.

Tel Cendrillon, elle a des escarpins aux reflets de mer turquoise, translucide.

Maquillage très léger de verts du maquis.

C’est le soir qu’elle est la plus jolie, quand elle danse pour un soleil qui l’irradie de ses derniers feux

Vous rencontrerez certainement ses amis, des balbuzards (sorte d’aigle pêcheur).

DSC03199

Elle se laisse difficilement approcher par la terre. L’idéal, c’est de faire une première rencontre par la mer.

En faisant, par exemple,  une excursion au départ de Porto avec le Passe-partout

(très petit bateau qui permet d’aller au plus près des criques, grottes, calanche) ou bien, louer un zodiac (c’est encore mieux !) pour voir à l’aise toutes les merveilles qu’elle recèle.

DSC04348

Après, on peut passer aux choses sérieuses et découvrir son côté terre :

Par la route, sinueuse, avec à droite les falaises plongeant dans la mer, à gauche, les trous sculptant la roche appelé « Taffoni »

Le vent garde son souffle, le nôtre est coupé.

DSC04349

Petit clin d’œil à Pascal, mon n’amoureux

DSC04328

Invité à la table des géants :

DSC05854

DSC05831

DSC03116

Du rose, encore du rose (les randos sympas)

Le château fort

DSC02255

 (Balade courte(+/- 45 minutes A/R, facile +/- 100 m de dénivelé, pas la plus belle) Faites en juin 2007, elle descend dans la forêt vers un belvédère donnant sur un massif rocheux, carré, hérissé de blocs dont la forme rappelle une citadelle médiévale (d’où le nom). Panorama  sur les calanches et le golfe de Porto.

Le Capo Rosso

DSC04281

Magnifique ballade :

Faites en juin 2009, elle donne l’impression de voir un minuscule cavalier (symbolisé par la tour) chevauchant un énorme monstre rouge  (le rocher sur lequel elle est posée)

560 m de dénivelé et 7 kms en tout, compter 3h30 pour l’aller-retour. (Sans les inévitables pauses)

La promenade commence en descendant  en plein soleil. Tout le long du trajet on voit la mer. Puis on amorce une grimpette vers une ancienne bergerie et son aire de battage.

DSC04284

Puis, cette fois, une grimpette plus dure, horriblement  abrupte, dans les rochers rouges. Enfin on arrive sur du plat, et la tour génoise de Turghiu. Encore gravir quelques marches de l’escalier menant au toit et c’est  360° d’apothéose

 DSC04301

330 m plus bas on entend les commentaires des bateaux qui font le tour de la réserve

DSC04315

le Capo d’Orto

Nous l’avons fait le 3 avril 2013 (n’ayant pas su atteindre le sommet (moi, Pascal, lui a réussi, nous nous sommes trompé de chemin) je mets quelques photos ici, en attendant de la refaire, d’arriver en haut, pour pouvoir en faire le compte rendu complet dans le blog) A charge de revanche

DSC09699

DSC09727

DSC09731

DSC09743

DSC09773

Le Capo d’Orto, situé à 1294 m d’altitude (+/- 6 h A/R, 11 kms A/R  et 750 m de dénivelé

Il y a encore plein de possibilité de se promener,comme un ancien sentier muletier qui reliait Porto à Ota. (Rando que je n’ai pas encore faits mais que j’ai bien envie de faire)

Je vous donnerai mes impressions quand l’occasion se présentera !

 Et finir dans le rose (ville et villages)

DSC04358

Porto

Petite ville balnéaire, super touristique, sans caractère ni charme.

Ses seuls attraits : sa position stratégique pour les différentes activités (bateau, randos, …) les restaurants qui proposent des plats de fruits de mer absolument délicieux, sa tour génoise carrée. C’est tout !

Peut-être sa plage, grande, de sable noir.  Sauf que les parasols plantés en rangs d’oignons, ça le fait plutôt bof bof

Piana

Un tout petit mieux que Porto, le village de Piana, (mais je n’ai pas de photos)  juché au-dessus des calanches avec des vues superbes sur golfe de Porto. Il ne faut pas hésiter à prendre le petit chemin qui descend assez fort, en lacet ver s la plage de Ficajola (+/- 30 minutes à pied A/R) (là j’ai une photo)

DSC02241

Et pour finir, le franchement pas terrible, un village envahi même au bout du monde,

j’ai nomé:

Girolata

DSC03206

Bel exemplaire, je dirais même le plus beau spécimen de piège à touriste. À part le fort, digne d’intérêt mais privé (donc on ne peut pas y aller).

C’est un village qui doit être agréable que quand il n’y a pas les centaines de badauds (dont nous étions) qui débarquent toutes les demies- heure. L’excursion est proposée par toutes les compagnies maritimes.

Il n’y a pas de route qui y mène, juste un sentier : « sentier du facteur » qui démarre du col de la Croix +/- 4h A/R, et que, même si je n’aime pas le village, je rêve un jour de l’emprunter.

 

Il y a tellement de choses a faire dans cette région. un site tente de les recenser cliquez ICi

 

 

Tags: , , , , ,
0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− trois = 3

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CorsiCath © Copyright 2013 - Site créé par Pingwin.be