Blog

Ni oui, Nino

Rando à l’incontournable, le sublime, l’étonnant, le beau et grand lac de Nino

Là aussi dans une « rando top coup de cœur » nous y sommes allés deux fois (jusqu’à présent)

Il existe 3 chemins pour y accéder : Du départ de la maison forestière de Poppaghia, (tous les guides papier préconisent de partir par-là, Or, c’est le chemin le moins facile parce que ça grimpe énormément), de la fontaine Carolina, (sentier plus facile indiqué par notre hôte), et celui qui part de la Station de ski du col de Verghio (long et paraît-il monotone)

J’ai tenté de faire une carte résumant  les différentes possibilités :

Cartes itinéraires Nino

Pour plus de détails, procurez-vous la carte IGN 4251 OT au 1:25 000.

Et voici les itinéraires :

De la maison forestière de Poppaghia (Altitude 1076 m)

Laisser la voiture sur le parking et commencer à monter en suivant le sentier. En 30 minutes, atteindre le ruisseau de Colga encombré de blocs et de rochers qu’il faut franchir à gué. Le chemin s’élève alors en lacet au-dessus du torrent et gagne les bergeries de Colga. (Altitude 1411m)

DSC04093

Après les bergeries, ça devient très délicate pour les chevilles. En effet, la montée est raide, de plus en plus raide (plus de deux heures) jusqu’au col “Bocca a Stazzona” à travers des éboulis du cirque glaciaire. Le sentier, désormais disparu, est jalonné de marques jaunes et de cairns

Arrivée au col (1775 m d’altitude), il ne reste qu’à descendre sur environs 30 mètres pour arriver au lac.

Temps de montée : environ 3h

Dénivelé : 700 m

De la fontaine Carolina (altitude 1137 m)

Partir de la fontaine Carolina qui se trouve sur la D 84.
En venant de Corté, passez la maison forestière de Poppaghia, continuez sur +/- 3 km. La fontaine se trouve à la sortie d’un virage serré après un passage au-dessus d’un ruisseau. Il y a une petite zone de parking juste avant ce passage.

DSC04000

Prenez le petit sentier forestier qui monte à gauche de la fontaine, marchez jusqu’à la piste carrossable, vous apercevrez un réservoir en béton, le sentier continue à droite celui-ci.
Montez jusqu’au col San Pedru et son petit oratoire à 1452m d’altitude.

Ensuite, dirigez-vous vers la gauche et suivez le GR 20 (marques rouge et blanche) jusqu’au lac de Nino.
Comptez 3 kms jusqu’au col puis 7 jusqu’au lac

Un peu après le col San Pedru, vous apercevrez un hêtre recourbé par le vent avec une grosse pierre en dessous. Tout à fait étonnant ! Il orne maintenant mon salon sur une toile de 1 m sur 90 cm (je le regarde souvent pour consoler mes cafards d’hiver)

Cet itinéraire est plus long que celui qui part de la maison forestière ( +/- 3h pour l’aller) mais la pente est plus douce.

Ne vous méprenez pas, ça grimpe quand même, mais c’est moins “casse-gueule”.

Il faut s’équiper de bonne chaussures de marche et suffisamment d’eau (c’est important), un pull chaud (pour si jamais)

De la station de ski du col de Verghio (Altitude 1467 m)

Suivre le GR 20 qui part quelques mètres sous la station de ski de Verghio, descend en forêt, croise rapidement le sentier de ronde du Valdu Niellu, qu’il suit jusqu’à un croisement (indiqué par un panneau) et  prend de l’altitude pour gagner le col San Pedru (environ 1h de marche depuis le départ) et continue (suite du sentier par la fontaine Carolina)  vers le lac de Nino

DSC04491

Impressions

Année 2008

La première fois, c’était superbe ! On a commencé la rando vers 8h 00, on a trouvé la fontaine Carolina sans problème, on a pris le chemin sans embuches jusqu’à l’oratoire San Pedru,

DSC02990

on s’est accordé une pause bien mérité sur la pierre du hêtre penché,

DSC03052

On a continué tranquillos jusqu’au lac de Nino, l’éblouissement total. Rafraichissement à la source- fontaine sur la rive droite du lac

DSC03007

Le lac situé à 1743 m d’altitude, semble endormi au fond d’une vaste cuvette. Ses rives sont plates, tapissé de pelouse vert tendre set grasse, qui ferait pâlir un jardinier de gazon anglais. Des ruisseaux coules, tantôt souterrains, tantôt en surface,  de pozzi en pozzi où se reflète le bleu intense du ciel, dessinant de fascinants entrelacs. La mélodie est divine !

DSC03029

Nos pieds, nus, s’enfonçaient agréablement dans la pelouse spongieuse

Mes yeux, ma tête, avaient du mal à croire que ce paysage était bien réel

Dominé par des montagnes aux formes peu prononcés, le site est ouvert à la différence des autres lacs d’altitudes nichés entre de hautes parois rocheuses. On a suffisamment de recul pour admirer le lac qui est  gardé par des chevaux semi-sauvage qui se laissent approcher très facilement.

DSC03013

Selon la légende, le Diable y plonge pour accéder à l’enfer. Ça me semble injuste, ce lieu est  un morceau de paradis

Le retour c’est fait à regret, par le même chemin

DSC04058

Année 2009

La deuxième fois fut plus épique :

Nous étions trois : Pascal, ma mère et moi

Ma mère voulait absolument voir l’arbre dont nous lui avions tant parlé, mais fautes d’entraînements ne voulait pas aller plus loin.

Nous avions décidé d’un commun accord, que nous partirions de la fontaine Carolina, qu’elle nous accompagnerait jusqu’à l’arbre penché, que nous continuerions seuls vers le lac de Nino et que nous redescendrions du lac par l’itinéraire de la maison forestière de Poppaghia.

Elle de son côté, retournerait à l’aise jusqu’à la voiture et nous attendrait au parking de la maison forestière de Poppaghia.

Sauf que rien ne s’est passé comme prévu !

Départ de la rando vers 8h30 , grand soleil, parfait. Arrivée au col San Pedru

DSC00057

Arrivée à l’arbre, séparation : ma mère redescend et nous on continue.

DSC04031

Le chemin vers le lac nous à sembler plus court que la première fois. Au lac, repos, tour du lac photos des chevaux et puis amorce du retour.

DSC04067

Descente tant bien que mal, plutôt mal que bien ! (c’est un chemin que je n’aimerais franchement pas prendre dans l’autre sens, pour monter) après le Col de Bocca à Stazzona

DSC04091

Arrivée en vue de bergeries (vers 16 h), le GSM sonne.

Ma mère au bout du fil nous prévient qu’elle a perdu son GSM, et qu’elle nous appel via un touriste qui a bien voulut lui prêter le sien je lui dis que tout va bien, qu’on pense en avoir encore pour +/- deux  heures avant d’arriver (j’exagère le temps pour être sûre)

DSC04094

Peu après, on se perds dans les bois (on avait évidemment oublier la carte IGN au gîte)

Je n’ai aucunement l’envie de remonter, donc on continue,  à travers tout, on croise des cochons sauvages un peu agressifs (une mère et ses petits)

On arrive à un ruisseau, on le suit jusqu’à une cascade. Obligé de trouver le meilleur moyen pour la contourner. On (je)  commence à paniquer (il est déjà 19h)

Plus loin, ouf ! Sauvé ! On aperçoit une piste qu’on rejoint presque illico

Là ! Question ?  Dans quel sens la prendre ? À gauche ? À droite ? On choisit la droite

Comme Pascal marche plus vite que moi (c’est peu de le dire) et que je suis en sécurité puisque sur un chemin. On se sépare.

Lui, file vers la route pour rassurer ma mère (ce sprint durera quand même 3 kms). Il arrive au parking trempé de sueur (8h du soir) et retrouve ma mère, qui, après avoir interrogé tous les promeneurs (elle ne savait plus comment on était habillé) commençait à paniquer (le parking était vide et elle avait contacté le garde du parc).

Avant qu’elle ne succombe à une la crise de cardiaque (puisque je n’étais pas avec Pascal)

Pascal l’a rassurer. Et c’est un peu plus tard que j’ai vu arriver avec soulagement  la voiture

Après un coup d’œil sur la carte IGN, le soir au gîte, il semblerait que nous nous soyons trompés au niveau du chemin de ronde.

Le temps à passer, maintenant on en rigole, mais malgré nos mésaventures, je suis certaine que nous y retournerons un jour. Ne fusse que pour nous rendre aux bergeries de Vaccaghia à 1568 m d’altitude  (à mon avis à 1h30 de marche  du lac de Nino) et y déguster du bon fromage du berger Noël)

Un peu d’infos sur le lac de Nino et ses Pozzines

Dans le massif du monte Rotondo, il existe plusieurs lacs dont le Nino  qui est le deuxième  grand lac d’origine glaciaire de l’île. Avec 7 hectares de superficie et 12 mètres de profondeur.

DSC04075

Le Tavignano, lui aussi 2ème plus long fleuve de Corse, y puise sa source.

Les Pozzines, sont des  pelouses tourbières, vieilles de plusieurs milliers d’années, qui entourent et couvrent en partie certains lac Corse comme le Nino.

 DSC03034

DSC03020

DSC04069

Ps: Sur mon ancien blog, une visiteuse ma indiquée que l’ hêtre penché avait brulé, et lors de notre ascension de la Paglia Orba (en 2013) Sophie Meillon, notre guide, alors que nous discutions de lui, nous à informé qu’il s’était cassé en deux lors d’un orage en 2012

Brûlé ou cassé, il nous faudra y retourner pour vérifier cette triste nouvelle. Pas sûr que nous survivrons au choc

Tags: , ,
0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


six + 7 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CorsiCath © Copyright 2013 - Site créé par Pingwin.be